Avec un taux de pénétration de plus de 100%, toute la population française est touchée par le téléphone portable. L’âge d’achat du premier téléphone baisse régulièrement. Si les adultes gèrent facilement les conséquences de l’utilisation d’un téléphone, ce n’est pas forcement le cas pour un enfant.

La possession d’un téléphone portable s’est propagée aux générations les plus jeunes. Aux Etats-Unis, les débats sur la présence de téléphones mobiles dans les écoles primaires fait rage. En France, pour le moment, la présence de ces appareils se limite surtout aux jouets qui sont de plus en plus présents dans les rayons de nos magasins. Mais il semble que nous prenons la même direction qu’outre Atlantique. Le téléphone portable est-il une bonne chose pour les petits et les tous petits ? Jibtel s’interroge.

Posséder un téléphone portable, est-ce vraiment rassurant ?

La plupart de parents équipent leurs enfants d’un téléphone portable, quand ceux-ci entrent au collège. En effet, vers 11 ans, on se situe « enfant » et « jeune » et les parent ont tendance à s’inquiéter lors de ce passage dans l’adolescence, loin de la rassurante et familière école primaire. L’enfant pourra en effet contacter sa famille ou ses proches facilement, en cas de cours annulé, de bus raté et ainsi ne pas se retrouver seul trop longtemps ou être démuni face à une situation nouvelle. Les adultes ont eux-mêmes pu constater que lors d’une panne de voiture, d’une crevaison, posséder un téléphone portable était bien pratique.

Par contre, l’excès de joignabilité a également un revers de médaille. En effet, quoi de plus inquiétant qu’un enfant que ne répond pas au téléphone ? Il y a pourtant de nombreuses raisons pour ne pas répondre à un appel : téléphone oublié, sonnerie coupée… Mais la possibilité qu’un drame arrive s’impose rapidement et l’objet qui était sensé rassurer, devient source d’inquiétude.

Le téléphone mobile : une responsabilité pour l’enfant et les parents

L’utilisation du téléphone portable chez les plus jeunes doit se faire avec un minimum de précaution pour qu’il ne se transforme pas en cadeau empoisonné. Si l’intérêt principal réside en la capacité de joindre sa famille, l’enfant peut être tenté d’utiliser à outrance son téléphone mobile. Les parents devront ainsi surveiller le téléchargement d’application par exemple. De plus, le contrôle parental devra aussi se faire par rapport à tout ce qui touche aux sujets sensibles, tels que la pornographie par exemple, avec les spams ou bien la mode du sexting (envoie de photos osées par des ados, prises avec leur téléphone). Certains parents craignent aussi la propagation du langage sms avec l’utilisation du téléphone. C’est encore à eux d’expliquer à leur enfant en quoi ce style d’écriture est néfaste pour leurs progrès scolaires. La mise en place d’un véritable dialogue peut être compliquée à cet âge, mais les enjeux sont importants. Les effets potentiellement néfastes des ondes téléphoniques doivent aussi être pris en compte et les parents, à titre préventifs, doivent établir des limitations de durée d’utilisation.

L’usage des téléphones mobiles par les plus jeunes est une tendance qui se confirme de mois en mois. Simple phénomène de mode ou bien modification culturelle profonde, comme tout bouleversement dans la vie quotidienne, il convient d’exercer un minimum de contrôle pour permettre une utilisation sereine par tous.

Jibtel France le 29 août 2011

Catégories

Téléphoner Etranger

Mots-clés

Articles du même thème

  • No related posts found

Laisser un commentaire


  • RSS
  • Facebook
  • Twitter